Saxophone solo

Depuis toujours j'entends les histoires des gens, spontanément ils me racontent leurs peines, leurs joies, leurs douleurs, leurs vies... Pourquoi moi ? Je me suis longtemps posé la question.

C'est lors d'un séjour à Tunis, en écrivant un morceau pour saxophone solo (Harlem Saïd) où j'ai eu l'impression de raconter certaines des histoires qui m'avaient été contées quelques années plus tôt. Tout était devenu clair.

 

Depuis j'intègre dans mon écriture ces histoires vraies ou presque, de personnes réelles ou presque. Comme si j'étais leur messager, chaque morceau raconte une brève de vie, un instant capturé, un cri de désespoir ou de joie, ou carrément une vie entière. Il m’arrive même parfois d’y raconter un peu de ma propre vie…

Le style d'écriture est mélodique, minimaliste parfois répétitif, inspiré de J.S Bach, Erik Satie ou Philip Glass mais aussi de jazzmen comme Sun Ra, John Coltrane ou son élève Yusef Lateef. Je n'ai d'ailleurs jamais défini un genre de musique ou d’appartenance pour cette suite. Cela dépend de la variété des histoires et des personnages que j'ai rencontrés et que je croise au cours de mes voyages et de mon quotidien.